sèche-serviette

Bien choisir son sèche-serviette électrique 

Guide et conseils
(Last Updated On: 16 janvier 2020)

« Sèche-serviette » est l’appellation classique qu’on donne à cet appareil qui semble incontournable dans les salles de bain aujourd’hui. Notez toutefois qu’il s’agit d’une appellation classique et le modèle que vous choisissez ne répond pas forcément à vos attentes. Il faut bien différencier le sèche-serviette du radiateur sèche-serviette. C’est de ce deuxième appareil dont nous allons parler dans ce dossier et nous allons vous apporter quelques conseils pour bien le choisir.

Sèche-serviette ou radiateur sèche-serviette ?

Dans les commerces, on peut placer ces appareils côte à côte et pourtant, ils sont bien différents. Le sèche-serviette simple est démuni de ventilateur et il est destiné à sécher le linge de bain. Comme on en trouve de moins en moins sur le marché et comme il est sur le point d’être remplacé par le radiateur sèche-serviette, c’est naturellement que ce dernier a pris cette appellation. Il remplit deux fonctions : sécher vos serviettes et chauffer la pièce. Si vous n’avez pas encore un radiateur dans votre salle de bain, c’est d’un radiateur sèche-serviette dont vous avez besoin. Ceux qui ont déjà un radiateur pourront envisager l’acquisition d’un sèche-serviette plus moderne et désinstaller le radiateur.

Les différents types de sèche-serviettes

On peut répertorier ces appareils en quatre catégories en fonction de leur énergie de chauffe. Il y a  les modèles électriques à inertie, les modèles rayonnants, les modèles à eau et les modèles mixtes.

Le sèche-serviette électrique à inertie

Ce sont les modèles qu’on rencontre plus sur le marché et les plus appréciés, car ils sont plus faciles à installer. Dans cette collection, on a encore deux types. Il y a les sèche-serviettes à inertie liquide dont le corps de chauffe est un liquide caloporteur. Ce modèle est composé de tubes transverseaux ronds où circule l’eau ou l’huile qui transporte et restitue la chaleur.

L’appareil est à inertie sèche lorsque le corps de chauffe est un solide et ce dernier peut être de la céramique, de la pierre de lave ou de la stéatite. Le sèche-serviette en céramique est souvent présenté comme le modèle qui offre un bon rapport qualité-prix. La restitution de chaleur par les tubes transversaux plats en céramique est optimale, ce qui va être économique sur le coût de production de chaleur. Les modèles avec des tubes transversaux plats en stéatite sont plus chers, mais la restitution de chaleur est encore plus meilleure que la céramique. On ne peut pas non plus en dire moins pour ce qui est du sèche-serviette pierre de lave, car ce matériau restitue la chaleur de façon durable.

Le sèche-serviette à eau

On peut aussi dire qu’il s’agit d’un modèle à inertie, car il diffuse de la chaleur apportée par le chauffage central de la maison. Vous avez compris : il faut un raccord avec la chaudière. Le premier tube va servir au transport de l’eau chaude et le second est pour l’eau froide qui sera réinjectée dans le système de distribution.

Le sèche-serviette rayonnant

Cet appareil est plus conseillé pour ceux qui ont besoin d’un radiateur d’appoint dans leur salle de bain. Son petit avantage est qu’il a en façade des porte-serviettes qui sont tout de même efficaces. Le sèche-serviette rayonnant offre de la chaleur par un système de rayonnement et ce, grâce à des rayons infrarouges courts ou longs.

Le sèche-serviette mixte

Ce type de sèche-serviette dispose de deux procédés de chauffe, d’où l’appellation « sèche-serviette mixte ». Il y a le corps de chauffe à eau et la résistance électrique, ce qui fait qu’il est plus économique et plus pratique. En effet, l’appareil ne dépend pas entièrement du chauffage central et il fonctionne très bien même hors saison hivernal.

Comment choisir son sèche-serviette
Comment choisir un sèche-linge ?

La puissance du sèche-serviette

Lorsque vous choisissez votre sèche-serviette, vous ne devez pas négliger sa puissance. Elle est indiquée en Watts dans le descriptif du sèche-serviette. Si vous faites le mauvais choix, il ne sera presque d’aucune utilité dans votre salle de bain. Pour trouver la puissance idéale, vous devez vous référer au volume de la pièce et considérer son niveau d’isolation, son aération et le climat de la région où vous vivez.

En général, la température idéale dans la salle de bain devrait être entre 22 et 24°C. Pour connaître la puissance idéale, on doit compter 100 Watts par m² et à cette valeur, il faut ajouter une marge de 30% pour équilibrer avec l’absorption de la chaleur par les lignes de salle de bain. Par exemple, si la pièce fait 10 m², il faut le multiplier par les 100 Watts par m² et par la suite par 30%, ce qui donnera 1300 Watts. Essayez donc de trouver un sèche-serviette dans cet ordre de puissance.

La forme et le design de l’appareil

Le sèche-serviette ressemble à une échelle fixée au mur. C’est la forme classique, mais les fabricants travaillent aujourd’hui sur toutes les formes, les matières et les couleurs pour offrir le modèle qui se fond dans le style de votre salle de bain. Il ne faut pas trop se laisser emballer par le design, car il faut aussi considérer la place dont vous avez dans la pièce. Cet appareil ne doit pas encombrer la salle de bain. Dans la collection, vous pourrez trouver des sèche-serviettes qui ont une ouverture sur le côté. Ceux-ci sont très pratiques lorsqu’il va poser les linges. D’autres sont pivotantes, ce qui va faciliter l’accessibilité. Vous devez alors estimer la surface d’étendage de linge dont vous aurez besoin.

Si vous avez une petite salle de bain ou si vous comptez installer l’appareil sous les fenêtres, on vous conseille de faire votre choix parmi les appareils qui ont de très petites largeurs. Pour une salle de bain qui est localisé dans les combles ou dans un espace avec une basse hauteur, ces types de sèche-serviettes conviendraient également. Si vous n’avez pas de place pour l’accrocher au mur, sachez qu’il existe des sèches-serviettes en claustra qui se posent sur des pieds.

Pour ce qui est du budget à prévoir pour l’achat d’un sèche-serviette, il est difficile de le déterminer. Sur le marché, les prix sont très variables et ceci s’explique par la puissance, la complexité du modèle, le nombre d’accessoires ainsi que la présence ou d’un système de programmation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *